5 images pour marcher sans efforts

Nous marchons tous les jours, mais le plus souvent sans y penser. Cela dit, la marche peut être source de bien des maux, mais aussi un outil incroyable d’entraînement et de guérison. Voici 5 images pour transformer votre balade quotidienne en moment de progression physique.

Introduction – l’imagerie

Tout d’abord, voyons pourquoi il est bon d’utiliser des images, et comment s’y prendre. En résumé et dans notre contexte, l’imagerie consiste à imaginer quelque chose en même temps qu’on fait un mouvement. Par exemple, si vous sautez en imaginant que vous êtes en pierre, ce sera plus difficile que si vous imaginez que vous êtes un ressort (essayez !).

Il est important de garder à l’esprit que l’utilisation d’image pour améliorer le mouvement est un savoir-faire. Les quelques premières fois que vous utiliserez une image, il ne se passera peut-être pas grand chose, mais avec la répétition, vous tirerez de plus en plus de bénéfice des images. Cela vaut aussi avec leur complexité : au début, même des images très simples peuvent être difficiles à maintenir. Avec la pratique (plusieurs années), il devient possible d’utiliser plusieurs images complexes superposées pendant plusieurs minutes.

1 – Torsion du pelvis

La première image que je vous présente est probablement la plus importante. Il s’agit d’imaginer votre pelvis (ou bassin) comme un bloc de mousse ou autre matériau souple. Lorsque vous marchez, imaginez la chose suivante : lorsque vous avancez le pied droit, pensez que ce bloc se tord de façon à ce que la partie en haut à droite recule, et la partie en haut à gauche avance.

marcher torsion pelvienne

Cette image est toute simple, mais elle vous aidera à marcher presque sans effort, en vous aidant à recruter des muscles profonds et puissants. Elle présente un certain défi à la plupart des gens qui vivent dans une culture occidentale. En effet, la plupart des gens qui n’ont pas spécifiquement étudié l’anatomie pensent au pelvis (ou bassin) comme une entité rigide, alors qu’il s’agit d’un complexe articulé.

2 – La ligne postérieure

Le but de cette image est d’alléger vos pas en diminuant la résistance de votre propre corps à la progression. Pour ça, imaginez deux grosses lignes (une de chaque côté) qui part du bas de votre dos, et qui arrive à votre talon (voire sous vos orteils). Lorsque vous faites un pas avec la jambe gauche, imaginez que la ligne de gauche s’allonge. Cela devrait permettre à votre pied gauche de se poser juste un tout petit peu plus loin, sans demander plus d’effort.

marcher ligne posterieure

Pour affiner un peu, vous pouvez imaginer trois lignes (6 en tout). L’une couvre à peu près la fesse, allant du bas du dos au haut de la cuisse. La deuxième couvre la cuisse, allant du bas de la fesse (l’ischion, si ça vous parle) à l’arrière du tibia, juste sous le genou. La troisième constitue environ le mollet, allant de l’arrière de la cuisse juste au-dessus du genou, au talon (voire sous le talon jusqu’aux orteils).

De la même façon, lorsque vous faites un pas, imaginez les trois lignes du côté correspondant qui s’allongent.

marcher ligne posterieure segments

3 – Des frondes dans le dos

Cette images est un peu plus complexe, mais très amusante ! Elle joue sur le fait que de nombreux tissus et muscles se rencontrent et se croisent dans le dos. En particulier, lorsqu’un bras et la jambe opposée se trouvent devant le corps (comme lorsqu’on marche), il se crée une ligne de tension dans la diagonale du dos, aidée par le fait que (le plus souvent) l’autre bras et l’autre jambe seront les deux derrière le corps. On peut donc voir ces tissus tendus comme l’élastique d’une fronde, qui va nous propulser vers l’avant lors du prochain pas, tout en rechargeant la fronde de l’autre côté pour la suite.

marcher frondes

Cette image est fortement inspirée du livre Born To Walk de James Earls. Vous pouvez trouver plus d’info à propos de ces idées sur ce site internet.

4 – Pieds de caméléon

Cette image est, comme la première, rigolote et très simple. Il s’agit de vous imaginer que vous avez des pieds comme ceux des caméléons. Plus précisément, que vos pieds peuvent s’écarter des deux côtés, comme ceux des caméléons. Lorsque vous marchez, avant de poser votre talon au sol, pensez que votre talon s’éloigne de vos orteils, pour présenter une plus grand surface au sol.

marcher cameleon
Photo de caméléon par Rickjpelleg

Comme la première image, celle-ci peut être difficile au début. En effet, dons nos sociétés occidentales, on a tendance à voir les pieds comme une partie du corps compacte. En réalité, il y a 26 os et 33 articulations dans chaque pied !

5 – Des ressorts dans les pieds

Finissons avec deux images plus complexes et plus complètes ! Celles-ci aussi ont à voir avec le fonctionnement des pieds (et des chevilles). Ce sont essentiellement des modèles anatomiques simplifiés.

A l’intérieur du pied

Imaginez donc votre pied comme un trépied. L’un des pieds du trépied est le talon, et les deux autres sont la base du gros orteil et celle du petit orteil. Entre les jambes du trépied, il y a des ressorts, qui les tirent les unes vers les autres.

marcher trepied

Lorsque vous posez le pied au sol, les jambes du trépied s’écartent et tendent les ressorts. A la fin du pas, lorsque vous vous propulsez vers l’avant, les ressorts se relâche, ce qui vous permet de relever le pied sans effort.

Le pied et la bas-jambe

On garde l’image du trépied, mais on la complète un peu. On rajoute en effet le tibia et la fibula (péroné) comme une simple tige qui s’articule sur la boule qui forme le sommet du trépied. A cette tige aussi sont attachés des ressorts. Un vers l’avant, attaché à la jambe du trépied qui se termine à la base du gros orteil. L’autre va vers l’arrière, et se connecte à la jambe du talon.

marcher ressorts extrinseques

Plusieurs choses se passent lorsque vous marchez. D’une part, lorsque le talon se pose au sol, le ressort avant ralenti l’avant du pied pour ne pas frapper le sol trop fort. Ce faisant, il se tend, et plus tard tirera sur le tibia pour vous faire passer par-dessus le pied au sol.

marcher ressorts tibialis anterieur

D’autre part, pendant ce transfert de poids, le ressort arrière va se tendre, et il tirera le talon vers le haut une fois que vous serez assez loin vers l’avant. Ce mécanise vous propulse également vers l’avant.

marcher ressorts tendon d-achilles

Pour approfondir

Vous voulez aller au fond des choses et faire un bilan sur-mesure avec un spécialiste du mouvement et du corps humain ? Contactez-moi dès maintenant.

Si vous avez trouvé de la valeur dans cet article, je vous serais très reconnaissant de me soutenir sur Ko-Fi.

Soutenez-moi sur Ko-Fi

Continuez à lire : 6 repères faciles pour une posture parfaite, L’auto-massage suprême des pieds, Comment méditer pour un esprit calme, moins de stress et un meilleur sommeil.

Inscrivez-vous à ma newsletter pour des idées de mouvement et d'auto-traitement toutes les semaines.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.